Le Petit Patrimoine



En prenant le temps de flâner

A
La fontaine Saint-Jean-Baptiste, visible à Saint Jean, fut construite par Jean Kervégan. Elle faisait partie de la propriété de Guernachanay et avait la réputation de soulager les rhumatismes et les maux oculaires. Située sur un domaine privé, elle était encore en piteux état il y a quelques années. Mais en 2002, la commune de Plouaret a pu trouver un accord avec son propriétaire pour la rénover.



B
Cette borne de granit située en bordure de la route à Saint Jean, est peut-être un des vestiges laissés par les légions de Jules César qui ont conquis la région au 1er siècle avant JC. On sait qu'une ancienne voie romaine reliait le Yaudet à Carhaix. Pour confirmer qu'il s'agit bien d'une borne milliaire, il serait nécessaire de la déterrer. La borne milliaire exprime les distances en miles romains (1481 mètres) alors qu'une borne leugaire les exprime en lieues gauloises (2 222 mètres soit un mile et demi).



 

C
Ce calvaire, relativement classique se situe à Gergarellou entre Saint Jean et Saint Mathieu. La croix plus récente porte la date de 1930. Abattue par l’ouragan de 1987, elle a été restaurée et remise en place par les habitants du quartier en 1993. On l’appelle la croix des voleurs car une légende raconte qu’elle servait repaire aux brigands pour y cacher leur butin. On dit qu’en grattant un peu à son pied, il est encore possible d’y trouver quelques pièces d’or.



D
Le manoir de Guernachanay date du XVI siècle. C'est la plus belle bâtisse de la commune. Ce manoir est surtout remarquable par son portail avec porte piétonne et porte charretière surmontées de deux échauguettes. C’est dans cette demeure qu’est né en 1335, Guillaume de Coëtmohen le fondateur du collège de Tréguier.



E
Ce colombier se situe en plein champ à une centaine de mètres à l'ouest du manoir. Cylindrique, haut de 8 m pour 6 m de diamètre, toutes ses pierres sont marquées. Chaque boulin aménagé dans l'épaisseur des murs permettait accueillir un couple de pigeons. Certains y nichent encore.



F
En poursuivant votre route vous arriverez à Saint Mathieu. C'est là que se trouve la plus ancienne croix de la commune. C'est une croix du haut moyen-âge, massive sans grâce ni décors. Mais c'est peut-être ce qui en fait toute la beauté. Les habitants du quartier l'ont eux-mêmes remise en place en 1978 alors qu'elle avait subit les assauts du temps. A une époque où la préservation du petit patrimoine n'était pas encore à la mode...



G
La chapelle de Saint Carré sur Lanvellec n'est distante que de 2 km de Saint Mathieu. En ruine en 1695, elle fut reconstruite en 1696 et 1697. Sa tour possède une tribune avec un autel d'où étaient célébrés les offices les jours de Pardon. Elle possède aussi un autel en plein air, un calvaire unique et une fontaine miraculeuse construite en 1700. A l'intérieur vous trouverez une Vierge tenant sur ses genoux son fils Jésus mort et les chaînes d'un bagnard sauvé par un miracle de Notre Dame de Pitié.



H
Pont Blanc, Kerbest Koz, Guilquin, Kerbridou Vras, Coat Roué,la commune compte de nombreux manoirs plus ou moins rénovés. Celui de Keripol l'a été avec soins par ses propriétaires. Cette imposante bâtisse date du XVIIe siècle. Elle est particulièrement remarquable avec sa double porte piétonne et charretière. Au dessus de celle-ci, un blason bûché aux armes de la famille de Kergariou. Remarquable également,ses deux échauguettes en pignon.



 

I
Vestiges de l'époque ou "l'eau courante" du robinet n'existait pas, chaque quartier, hameau ou ferme avait sa fontaine. A Goas Christ vous en verrez une toute simple rénovée par la municipalité. Elle possède une belle pierre de granit taillée en bas relief mais difficilement identifiable. Un Christ patiné par le temps et rendu inexpressif par les siècles selon Jean Piriou l'auteur de : Si Plouaret m'était conté...



J
Le nom de Plouaret vient de Plebs Barvet (Plaebarvet) ou paroisse de Sainte Barvet qui s'est ensuite transformé en Sainte Barbe au XVIe siècle. Une chapelle lui est dédiée à l'entrée du bourg route de Lanvellec. Sur la douzaine d'édifices de ce type que comptait la paroisse, c'est la seule qui soit encore debout après restauration. Cette magnifique chapelle est complétée par un calvaire à bubons sur lequel sont sculptées les armes de la famille Keramborgne avec deux dates : 1612 et 1660.



K
L'Anguipède ou cheval de Saint Mathieu (secteur où il fut découvert) est le monument le plus emblématique de la commune. La représentation de cette statue est celle d'un cavalier terrassant une sirène. Près de 80 Anguipèdes, ont été répertoriés dans le monde dont une majorité en Allemagne. La Bretagne en compte 3 dont celui de Plouaret. L'interprétation la plus courante est celle d'une victoire d'un Empereur romain sur les barbares.



L
L'église Notre Dame est de type gothique flamboyant pour la nef et de style Renaissance pour le clocher. Elle fut bâtie à la fin du XIVe siècle par l'ordre hospitalier des Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem. Ces prêtres chevaliers avaient leur monastère à Prat Ledan. La tour carrée, haute de 32 m comporte 4 étages. La date de 1554 est inscrite sur sa 1ere fenêtre.



M
Au XVIIe siècle, le quartier du Maudez possédait une chapelle dédié à Saint Maudez, un des saints évangélisateurs venus d'Irlande. Si cette chapelle a disparue, la fontaine est encore debout. Restaurée par la municipalité dans les années 90, elle n'est pas sans rappeler celle de Saint Jean. Placée sur une boucle de randonnée dans son écrin de verdure, c'est une halte agréable pour le marcheur.



N
Chapelle, fontaine, calvaire : le triptyque classique. A une centaine de mètres de la fontaine, vous trouverez le calvaire du Maudez érigé par le recteur Yves Le Manac'h. C'est un calvaire à bubons datant de 1633. Les bubons étaient les pustules qui couvraient le corps des pestiférés. Il est donc probable que ce calvaire fut érigé en remerciement à Dieu pour avoir épargné le secteur ou la famille du prêtre lors d'une épidémie.



O
L'homme a occupé cette terre depuis très longtemps. Si les vestiges de l'époque gallo-romaine sont encore assez nombreux, les restes de l'âge de pierre sont plus rares. Des fouilles ont mise à jour quelques caves datant de l'âge de bronze. Ici comme ailleurs,l'on a trouvé plusieurs haches de pierre. Vous pouvez aussi aller admirer le dolmen et son pressoir (peut-être plus récent) de Crec'h an Hu en prenant la direction de Keraudy et en suivant l'ancienne route de Lanvellec.

 



P
Le Trégor possède dans sa campagne quelques arbres remarquable. Ce chêne plusieurs fois centenaire centenaire en est un des plus beaux fleurons.Il jouxte l'ancien manoir de Pont Blanc. Vous le trouverez en prenant la direction de Keraudy ou Ploumilliau, 500m environ après avoir passé la ligne de chemin de fer. Sur votre droite, l'accès (indiqué) se fait par un champ sur un sentier qui longe le talus.

 



Q
Ce pont de pierres,vestige d'une ancienne voie romaine, est un des trésors cachés de la compagne plouarétaise. Il se trouve à mi-distance entre Kervégan Bian et Kervegan Bras. Mais entre remembrement et modification des lieux, plus aucun chemin y mène directement. Perdu au milieu d'un petit bois, il vous faudra un guide pour y parvenir. Ce lieu magique vaut pourtant le déplacement.

 



R
Page 27 et 28, Jean Piriou dans son ouvrage "Si Plouaret m'était conté..." consacre un paragraphe à ce menhir et à ce vieux pont. A l'origine le menhir etait bien plus grand. Il a été décapité mais reste néanmoins de belle taille. Le pont est lui aussi un vestige d'une ancienne voie romaine. L'un et l'autre se trouvent à la lisière nord du bois de Nervet Hir, à peu près à égale distance entre Keriot et Guernaouret.

Haut de page